Impact économique

Coûts

La transition vers une flotte de navigation intérieure qui émet moins de substances nocives a également un impact économique. Un certain nombre de techniques ont un prix de revient assez limité. Parmi elles, le fait de passer à des carburants plus respectueux de l’environnement comme le GTL ou les biocarburants. Bien que ces carburants aient un prix légèrement plus élevé que le diesel conventionnel, ils ne nécessitent aucun investissement supplémentaire de la part de l’opérateur de navigation intérieure et peuvent facilement être commercialisés via le système de distribution existant. De nombreux réglages du moteur, des optimisations, l’utilisation d’un système de recirculation des gaz d’échappement ou l’ajout d’eau au carburant sont également possibles moyennant un investissement limité. Néanmoins, l’impact sur les coûts d’exploitation peut être parfaitement maîtrisé.

Toutes les techniques visant à réduire les émissions de CO2 par la diminution de la consommation de carburant ont quoi qu’il en soit un impact positif sur les coûts d’exploitation ce qui signifie, en d’autres termes, que tout investissement peut être récupéré !

Il n’est toutefois pas possible de se conformer pleinement aux nouvelles normes Stage V telles qu’elles ont été élaborées par l’Europe en ayant uniquement recours à ces techniques.

D’autres interventions majeures sont requises. La manière classique de satisfaire aux normes Euro 5 et Euro 6 consiste à installer des systèmes de post-traitement, une stratégie largement utilisée dans les secteurs de l’automobile et du camion. Il s’agit plus précisément d’un convertisseur catalytique combiné à un filtre à particules. L’investissement supplémentaire sera de 30 % à 50 % lors de l’achat d’un nouveau moteur (ou de la conversion d’un moteur existant). Les coûts d’exploitation augmentent eux aussi en raison de l’entretien additionnel et des besoins de consommation (par exemple, l’urée pour le catalyseur).

Dans le cas du passage au GNL, au GNV ou au bicarburant, l’investissement dans le système de carburant est environ trois fois plus élevé que pour l’installation de systèmes de post-traitement. Cependant, la différence de prix entre ces carburants et le diesel conventionnel permet – en fonction de la consommation et du prix de ces carburants à plus long terme – de récupérer son investissement.

Pour un système hybride, le prix d’achat d’un moteur électrique est plus avantageux que celui d’un moteur diesel. Le coût total dépend néanmoins du système utilisé pour produire l’électricité. La grande flexibilité de la configuration du système de propulsion et de la technologie de production d’électricité rendent l’estimation d’un prix cible particulièrement complexe. Cette même flexibilité permet cependant, à un stade ultérieur et au fur et à mesure que les différentes techniques se développent, de passer facilement à d’autres systèmes pour produire de l’électricité à bord ou la stocker dans des batteries.

Mesures de soutien

De Vlaamse Waterweg NV (le gestionnaire flamand des voies navigables)

Remotorisation des petits navires

  • La mesure est en vigueur du 1 septembre 2018 jusque au 31 décembre 2018
  • Le taux de la subvention est fixé à 50% du montant des investissements avec un plafond de 50.000 €
  • le moteur doit être conforme aux normes EMNR stage V ou on doit installer en même temps un système de post-traitement
  • Plus d’informations sur https://www.vlaamsewaterweg.be/hermotorisatie-kleine-schepen

Systèmes de post-traitement sur les navires de moyenne et grande taille

  • La mesure est en viguer du 1 septembre 2018 jusque au 31 décembre 2020
  • Le taux de la subvention est fixé à 50% du montant des investissements avec un plafond de 50.000 €
  • Le systéme de post-traitement fait partie de la structure fixe et/ou de l’équipement fixe du navire et améliore la performance environnementale
  • Plus d’informations sur https://www.vlaamsewaterweg.be/nabehandelingstechnieken

Prime « ecologiepremie+ » de l’Agence pour l’Innovation et l’Entrepreneuriat

Il est possible de s’adresser à la Vlaamse Agentschap Innoveren en Ondernemen (Agence flamande pour l’Innovation et l’Entrepreneuriat) afin de demander une aide de l’ordre de 15 % à 55 % du coût d’investissement (supplémentaire) pour la réalisation d’investissements écologiques. Une liste des technologies qui répondent à ces critères a été dressée à cet effet. Les technologies les mieux adaptées à la navigation intérieure sont les suivantes

  • Technologie n° 201049 : Kit de conversion en moteurs à gaz naturel pour bateaux de navigation intérieure
  • Technologie n° 201057 : Conversion de moyens de transport en systèmes propulsés par une pile à hydrogène

D’autres investissements mineurs sont également inclus dans la liste complète de toutes les technologies :
https://www.vlaio.be/nl/subsidies-financiering/ecologiepremie/voorwaarden#documents

Lien vers le site Internet de la prime « ecologiepremie+ » :
https://www.vlaio.be/nl/subsidies-financiering/ecologiepremie


Prime wallonne pour l’adaptation technique de la flotte de navigation intérieure

  • taux de la subvention : 30 % du montant des investissements éligibles pour les petites et moyennes entreprises et 20 % pour les grandes entreprises plafond de la prime : 200 000 euros maximum par entreprise sur une période de 3 ans
  • exclusivement sur du matériel neuf destiné à la modernisation de la flotte
  • Nouveauté 2014-2020 : le taux de la subvention s’élève désormais à 50% du montant des investissements lorsque ceux-ci concernent l’achat et l’installation de systèmes de propulsion alternatifs ou de systèmes de réduction des émissions polluantes des moteurs

Prime wallone à l’acquisition d’un bateau de navigation intérieure d’occasion

  • taux de la subvention : 30 % du montant de l’investissement éligible plafond de la prime : 200 000 euros maximum par entreprise sur une période de 3 ans
  • bateau équipé ou à équiper dans les six mois qui suivent l’acquisition d’un moteur de propulsion répondant aux normes de pollution en vigueur pour la navigation rhénane telles que définies par la Commission centrale pour la Navigation du Rhin

Page web pour les mesures de soutien de la région wallonne
http://voies-hydrauliques.wallonie.be/opencms/opencms/fr/promotion/transport/plan_wallon.html


CLINSH Clean INland SHipping

Qu’est-ce que CLINSH ?

CLINSH est un consortium européen pour la promotion du transport intérieur durable. En CLINSH des organisations publiques et privées, belges, néerlandais, allemand et anglais collaborent ensemble. Le consortium CLINSH a commencé la mise en œuvre du projet CLINSH le 1er septembre 2016 avec une subvention du fonds européenne  LIFE. La province de Zuid-Holland est le partenaire principal du projet CLINSH

Quoi est l’objectif principal?

Le but principal de CLINSH est d’améliorer la qualité de l’air dans les zones urbaines par l’accélération de la réduction des émissions du transport fluvial.

Le consortium CLINSH vise à 

  • Démontrer l’efficacité des mesures de réduction des émissions du transport par voies navigables
  • Encourager le secteur à prendre personnellement des initiatives vers des techniques pour réduire ces émissions
  • Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air
  • https://www.clinsh.eu/